ROYAUME-UNI – Du whisky pour chauffer les maisons

Publié le par ecoloptimiste.over-blog.com

United Kingdom(Great Britain)

 

 

D’ici deux ans, une centrale électrique à biomasse du Speyside (Ecosse) utilisera des sous-produits de la distillation du whisky (« drêches ») pour alimenter 9 000 foyers ; l’énergie produite sera de 7,2 mégawatts, soit l’équivalent de deux grandes éoliennes.

Le projet vise à valoriser les déchets produits par une quinzaine de distilleries de la région, parmi lesquelles celles de marques bien connues comme Chivas Regal ou Famous Grouse.

 

Ces drêches seront brûlées avec des copeaux de bois pour être transformées en combustible de chauffage. D’autres types de résidus de distillation seront transformés en engrais ou utilisés dans l’alimentation animale.

 

En Ecosse, les drêches produites par la centaine de distilleries du pays posent des problèmes de traitement et de transport : la conversion en énergie sur place peut y apporter une solution respectueuse de l’environnement.

 

Les derniers mois ont vu l’émergence de plusieurs projets de valorisation de la biomasse en Angleterre et en Ecosse : sans surprise, la matière à valoriser résulte souvent de la fabrication de la bière ou du whisky, deux boissons largement produites et consommées dans ces pays !

 

 

800px-Brassage_Amateur_-_filtration.JPG

 

Sources : http://www.guardian.co.uk/environment/2011/may/04/whisky-energy-biomass-scotland-speyside

http://www.greenetvert.fr/2011/05/14/l%E2%80%99ecosse-porte-un-toast-a-une-usine-de-bioenergie-alimentee-par-le-whisky/18866

 

Articles liés : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-grande-bretagne-boire-et-conduire-on-peut-choisir-les-deux-56748429.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-royaume-uni-des-foyers-chauffes-a-la-biere-58808704.html

 

Alexis V.

 

Illustration : la filtration des drêches (déchet de brasserie ou de distillation).

Photo Paulobou / Wikimedia Commons.

Publié dans Déchets et recyclage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article