ROYAUME-UNI – A nouveau climat, nouvelles cultures ?

Publié le par ecoloptimiste.over-blog.com

United Kingdom(Great Britain)

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

 

 

 

 

 

En Angleterre, quelques exploitations situées dans la Cornouailles et le Devon (les régions les plus « chaudes » du pays) expérimentent des cultures d’espèces méditerranéennes ou subtropicales qui pourraient être généralisées dans le pays si la tendance au réchauffement climatique se confirme.

 

Par exemple, la Cornouailles a vu apparaître il y a six ans la toute première plantation de thé d’Angleterre (!).

D’autres fermes produisent désormais des olives, des abricots ou des noix de pécan, toutes cultures associées à l’Europe du Sud ou bien à d’autres continents.

 

 

800px-Olea_europaea_g3.jpg


 

L’expérience n’est pas si nouvelle que cela : au Moyen Age, dans la période dite de « l’optimum climatique », l’on produisait bien du vin en Angleterre et des figues en Allemagne.

Et une bonne partie des légumes et fruits (aubergine, tomate, pomme de terre, prunes, pêches voire haricots…) communément produits en France vient de pays lointains : Inde, Moyen-Orient, Amérique tropicale…

 

Mais les expériences en cours en Angleterre ont une utilité certaine, au-delà de la simple curiosité : des cultures végétales diversifiées sont un atout supplémentaire pour n’importe quelle nation ou collectivité en cas de crise, d’ordre climatique certes, mais aussi politique ou économique.

 

Source : http://www.zegreenweb.com/sinformer/en-grande-bretagne-le-rechauffement-climatique-provoque-l%E2%80%99apparition-de-nouvelles-cultures,33066

 

Lire aussi : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-international-nos-assiettes-en-2050-74145909.html

 

Alexis Vernier

 

Illustration : une récolte d'olives en Sardaigne (Italie).

Photo Giancarlo Dessi / Wikimedia Commons.

Commenter cet article