NORVEGE – Un cabillaud en pleine santé !

Publié le par Le blog de l'écologie positive

Norway.png

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

 

 

 

 

 

Après le rétablissement – inattendu – des populations de morues (cabillauds) au Canada, voici de bonnes nouvelles en provenance de la Norvège, qui prouvent qu’une régulation de la pêche (qui peut passer par une exploitation raisonnée et non par une interdiction totale) peut être efficace pour la conservation et la reconstitution des ressources marines.

 

Gamor u0

Alors que les mers norvégiennes connaissaient une dégradation du stock de cabillauds dans les années 1990, la Norvège a instauré (en coopération avec la Russie pour ce qui concerne l’Océan arctique) une politique de quotas de pêche, de contrôle des prises et des filets et de répression des contrevenants par des équipes de garde-côtes.

 

En conséquence, la population de cabillauds a pu augmenter à nouveau, celle de la mer de Barents (partagée entre la Norvège et la Russie) est la plus importante au monde avec 1,7 million de tonnes, ce qui a permis un relèvement des quotas depuis 2009 et la labellisation « MSC »* des cabillauds de la région Arctique Nord-Est.

 

Des bons arguments pour défendre une pêche raisonnée dans les eaux de l’Union européenne !

 

Source : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4849

 

Alexis Vernier

 

* MSC : Marine Stewardship Council, un label garantissant une absence de surexploitation des ressources marines (poissons, crustacés…).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article