INTERNATIONAL – Le retour des réseaux d’eau anciens dans les pays méditerranéens

Publié le par ecoloptimiste.over-blog.com

United Nations

 

 

Après des années voire des décennies d’abandon, l’on assiste depuis quelques années à un retour des réseaux d’eau anciens dans les pays qui bordent la Méditerranée.

 

 

450px-SORTIE_DE_LA_KHETTARA_DE_HAROUN.JPG

 

Tel est le cas au Maroc, où les rigoles des oasis traditionnelles (khettaras) étaient progressivement délaissées depuis le milieu du 20ème siècle, au profit des barrages, des forages privés, et aussi du fait des sécheresses qui ont frappé l’Afrique du Nord depuis les années 1970.

En 2005, seules quelques dizaines de khettaras étaient encore en service.

 

Mais la situation s’est inversée depuis 2006 : l’amélioration des conditions hydrologiques (rechargement des nappes phréatiques suite à des pluies plus régulières) a poussé les habitants à réinvestir les khettaras. Dans la seule localité de Jorf, ce sont pas moins de 50 rigoles de ce type qui ont été rénovées depuis 5 ans, et ceci grâce à des initiatives mobilisant les populations locales.

 

Ce retour en grâce des anciennes techniques a permis de relancer l’agriculture en oasis, et, mieux encore, d’attirer des jeunes urbains, confrontés au chômage dans les villes !

 

La réhabilitation des anciens réseaux d’eau n’est pas propre aux oasis, ni au Maroc. On l’observe aussi au Liban, ou bien en Europe du Sud, au pied des Alpes et des Pyrénées, où l’agriculture en terrasses ressort de l’oubli dans laquelle elle avait été confinée depuis longtemps.

 

Source : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4643

 

Alexis V.

 

Illustration : la sortie d'une khettara (rigole traditionnelle) au Maroc.

Photo Wikimedia Commons.

Commenter cet article