INTERNATIONAL – La « peau végétale » de la planète, un puits de carbone méconnu

Publié le par ecoloptimiste.over-blog.com

United Nations

 

 

Si les forêts et les océans sont désormais reconnus comme les principaux « puits de carbone » de la planète, et méritent d’être protégés en tant que tels, d’autres écosystèmes jouent un rôle tout aussi important. C’est le cas des prairies, savanes et steppes, mais aussi des espaces couverts des formes les plus rudimentaires de végétation (mousses, lichens, micro-algues…) dans les zones désertiques ou polaires.

Ces étendues, qui sont qualifiées de « croûte biologique » ou « peau végétale » de la planète, ont la capacité de fixer l’azote et le dioxyde de carbone (CO2 ou gaz carbonique), et leur protection ou restauration permettrait de combattre la désertification et d’améliorer les processus naturels de stockage du gaz carbonique.

 

 

800px-Kyotogarden.jpg

 

Source : http://www.actu-environnement.com/ae/news/deserts-sotckage-co2-12022.php4

 

Alexis V.

 

Illustration : un tapis de mousse au jardin botanique de Kyoto (Japon).

Photo Andreas Tack / Wikimedia Commons.

Publié dans Sciences (divers)

Commenter cet article