INTERNATIONAL – L’espérance de vie humaine a fait un bond inédit en 100 ans

Publié le par Le blog de l'écologie positive

United Nations

 

800px-Blue_candles_on_birthday_cake.jpg

 

En octobre dernier, une équipe de l’Institut Max PLANCK (Allemagne) a rendu une étude qui prouve que l’espérance de vie humaine a davantage progressé ces 100 dernières années qu’à tout autre moment de son histoire. L’étude a concerné plusieurs populations humaines actuelles et anciennes, mais aussi des chimpanzés (afin de comparer la mortalité humaine avec celle de nos ancêtres présumés).

 

Si le phénomène est bien connu dans les pays développés (depuis 1840, l’espérance de vie d’un nouveau-né occidental a augmenté de 3 mois par an), il concerne toutes les parties du monde. « Cette tendance se poursuit aujourd'hui, de manière étonnement constante, et rien ne semble indiquer qu'elle plafonne », indique un article du site http://www.notre-planete.info.

 

De nombreuses études l’avaient déjà démontré, mais sans se placer dans une perspective d’évolution générale de l’Humanité. La mortalité humaine a davantage diminué en 1 siècle qu’entre le passage entre les primates anthropoïdes et l’Homo sapiens.

Cette baisse de la mortalité semble un phénomène unique parmi les espèces animales et dans l’histoire du vivant : « la plupart des changements dans les taux de mortalité ont eu lieu en 4 ou 5 générations, sur les 8000 que compte environ l'espèce depuis qu'elle a évolué du singe à l'Homo sapiens. »

L’hygiène et la santé ont eu un caractère déterminant dans cette évolution, de même que l’accès à l’éducation et à l’alimentation.

 

Cet état de fait ne doit toutefois pas occulter les inégalités sociales, qui limitent l’accès à la santé même dans les pays les plus riches : en France, un cadre a une espérance de vie en moyenne supérieure de 6,3 ans à celle d’un ouvrier (INSEE). Il existe aussi des différences entre hommes et femmes, sensibles dans la plupart des pays.

La prise en charge de la vieillesse est aussi une préoccupation, surtout lorsque celle-ci s’accompagne de troubles de santé voire d’incapacité.

Ces clivages doivent être pris en compte dans les politiques publiques de santé.

 

Source : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3605_esperance_de_vie_humains.php

 

Alexis Vernier

 

Lire aussi : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-r-d-congo-impossible-n-est-pas-congolais-78121658.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-international-le-developpement-humain-en-progression-mondiale-61125631.html

 

Photo Joey GANNON / Wikimedia Commons.

Publié dans Ecologie et santé

Commenter cet article