INTERNATIONAL – Bonnes nouvelles du Faucon crécerellette… et de quelques autres

Publié le par ecoloptimiste.over-blog.com

United Nations

 

 

 

Male_and_female_Lesser_Kestrels.jpg

 

 

Si l’on parle fréquemment des espèces menacées ou « en voie de disparition »*, il est nécessaire de signaler, voire de célébrer les bonnes nouvelles de la protection de la faune.

 

Il en est ainsi dans le monde des oiseaux : le rapport IUCN / Birdlife International de l’année 2011, s’il considère que certaines espèces (telles l’Outarde à tête noire Ardeotis nigriceps de l’Inde ou le Messager sagittaire Sagittarius serpentarius d’Afrique) sont plus menacées qu’auparavant, en classe d’autres dans des degrés de menace inférieurs, témoignant d’une bonne résilience de leurs populations, d’une atténuation des pressions qui pèsent sur elles et/ou des efforts de protection mis en place par les Hommes pour les sauver.

 

L’un des « gagnants » du monde ailé est le Faucon crécerellette Falco naumanni, qui avait connu de forts déclins depuis un demi-siècle mais dont les effectifs sont désormais stables ou en augmentation. L’espèce est surtout présente dans les pays steppiques d’Espagne, d’Europe de l’Est et d’Asie centrale (hiverne en Afrique), mais elle niche en petit nombre en France, où elle revient de loin !

Si 200 couples nichent actuellement sur quelques sites languedociens et provençaux, moins de 10 couples subsistaient au tournant des années 1990 ! L’espèce a manifestement bénéficié de la protection de ses sites de nidification, et surtout du dynamisme retrouvé de ses populations espagnoles.

Ce petit rapace, jusqu’à présent classé comme « vulnérable », passe dans la catégorie « préoccupation mineure », qui caractérise les espèces les moins menacées.

 

A Madère et aux Canaries, trois espèces de pigeons endémiques de ces îles ont aussi vu leur statut s’améliorer dans les dernières années : le Pigeon trocaz Columba trocaz et le Pigeon de Bolle Columba bollii passent de « quasi-menacé » à « préoccupation mineure », tandis que le Pigeon des lauriers Columba junionae qui était considéré comme « en danger » accède à ce statut de « quasi-menacé », ceci grâce à la protection de leurs forêts et à une chasse mieux règlementée.

 

Egalement de bonnes nouvelles de l’Océanie, avec la reconstitution des effectifs de la Sarcelle de Campbell Anas nesiotis, un petit canard endémique de quelques îles au large de la Nouvelle-Zélande. 

Bien que son effectif soit très faible (200 oiseaux adultes), il est en progression grâce à des programmes d’éradication des rats et de réintroduction d’oiseaux captifs, et l’espèce est passée de « en danger critique » à « en danger ».

Plus modeste mais notable est le reclassement du Monarque des Samoa Myiagra albiventris, un petit passereau dont les effectifs ont montré des signes de reprise après le passage de deux cyclones et malgré le défrichement de son habitat. Il passe de « vulnérable » à « quasi-menacé ».

 

L’Atlapetes à tête blanche Atlapetes pallidiceps est un autre petit héros, venu cette fois-ci d’Amérique du Sud : vivant seulement dans quelques vallées de l’Equateur, l’effectif de ce petit passereau, qui est de l’ordre de 250 individus adultes, a tout de même décuplé dans la dernière décennie !

Il parvient à se hisser du rang de « en danger critique » à celui de « en danger ».

 

Au-delà de ce palmarès de l’année, les efforts de protection menés à travers le monde ont permis de sauver de l’extinction 16 espèces d’oiseaux depuis 1994. Les succès rencontrés pour la protection du Condor de Californie Gymnogyps californianus ou de la Perruche de l’île Maurice Psittacula echo sont désormais célèbres, en ce qu’ils concernent des espèces charismatiques et emblématiques de leurs pays, mais les efforts entrepris ont permis de sauver des « piafs » bien plus modestes comme le Bouvreuil des Açores Pyrrhula murina.

 

Sources :

http://www.iucnredlist.org/news/big-birds-lose-out-in-a-crowded-world

http://www.birdlife.org/community/2011/06/big-birds-lose-out-in-a-crowded-world/

http://www.birdlife.org/datazone/sowb/spotthreatbirds

http://www.birdlife.org/datazone/speciesfactsheet.php?id=3589

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/PNA/PNA_Faucon_crecerellette_2010-2014.pdf

http://www.birdlife.org/datazone/speciesfactsheet.php?id=2453

http://www.birdlife.org/datazone/speciesfactsheet.php?id=2455

http://www.birdlife.org/datazone/speciesfactsheet.php?id=2454

http://www.birdlife.org/datazone/speciesfactsheet.php?id=9819

http://www.birdlife.org/datazone/speciesfactsheet.php?id=6135  

http://www.birdlife.org/datazone/speciesfactsheet.php?id=9063

 

Lire aussi : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-international-quelques-oiseaux-moins-menaces-60125652.html

 

Alexis Vernier

 

* Un terme très utilisé, souvent à tort et à travers, et tout à fait abominable si l’on y réfléchit ; sauf cas très particuliers, je l’ai personnellement banni de mon vocabulaire.

 

Illustration : des Faucons crécerellettes (Falco naumanni) près du Cap (Afrique du Sud).

Photo Wikimedia Commons.

Commenter cet article