INDE - Une première pour des vautours en danger

Publié le par ecoloptimiste.over-blog.com

India.png

 

 

Vous n’aimez pas les vautours ? Pourtant, ces oiseaux mal-aimés, qui accompagnent la mort des héros des westerns et des films d’aventures, accomplissent un travail de salubrité publique en nettoyant les carcasses d’animaux, sources de maladies infectieuses.

C’est ce que l’on a pu se dire en Inde, lorsque l’on assista, très brutalement, à leur quasi-disparition au tournant des années 2000. Les oiseaux, qui y prospéraient grâce aux troupeaux de vaches sacrées, sont morts massivement sous l’effet d’un produit vétérinaire, le Diclofénac.

Les cadavres de bovins contaminés n’étant plus nettoyés, des maladies infectieuses se sont développées, de même que la rage chez les chiens errants, qui ont partiellement remplacé les vautours.

Trois espèces propres au sous-continent indien ont presque disparu, et, bien que le Diclofénac soit dorénavant interdit en médecine vétérinaire en Inde, le seul espoir de ces oiseaux réside peut-être dans leur reproduction en captivité.

Et ce qu’ont réussi cette année deux centres de reproduction indiens, dédiés à la conservation de ces rapaces en danger, c’est de reproduire avec succès les trois espèces en question : il s’agit d’une première mondiale, qui donne l’espoir de perpétuer des populations reproductrices saines en captivité, qui pourront être relâchées dès que le danger sera écarté ; cette opération ne devrait alors pas être très difficile étant donné que plusieurs espèces de vautours ont été réintroduites avec succès, en Europe et dans les Amériques, dans des régions d’où elles avaient disparu.

 

Source :

http://www.iucnredlist.org/news/world-first-for-vultures-facing-extinction

Commenter cet article