FRANCE – Zoom sur… l’agroforesterie « hexagonale »

Publié le par Le blog de l'écologie positive

France

 

L’agroforesterie, mode d’exploitation du sol associant agriculture et maintien d’un couvert arboré, est souvent associée aux pays tropicaux (c’est une méthode de culture des caféiers, cacaoyers…). Pourtant, elle existe aussi en France métropolitaine, et ceci depuis l’époque romaine : on peut encore la rencontrer dans les « pré-vergers » de Normandie ou les noyeraies du Dauphiné.

Laissée de côté au 20ème siècle, elle retrouve actuellement un regain d’intérêt, en même temps que d’autres pratiques agro-écologiques : la présence de l’arbre est utile aux productions agricoles et à l’environnement (en terme de protection des sols, d’eau, de biodiversité ou de climat), tout en permettant la production de bois et en valorisant l’image de l’agriculteur.

 

800px-Agrosylviculture_australie_Clive_Wawn.jpg

Un document du ministère de l’agriculture précise l’utilité et les enjeux des pratiques agro-forestières.

Par exemple, et contrairement aux idées reçues, une parcelle agro-forestière peut produire 60 % de biomasse en plus par rapport à une parcelle agricole « pure » ; les arbres fournissent de l’ombre aux cultures, ils les protègent contre le vent et ils fixent le sol, les nutriments et l’eau ; ils favorisent la biodiversité à l’air libre (insectes pollinisateurs, oiseaux, chauves-souris…) et dans le sol (mycorhizes…).

Quant à la productivité des arbres eux-mêmes, elle peut être 2 à 3 fois supérieure en milieu agroforestier qu’elle ne l’est en ambiance forestière. Le bois peut être utilisé tel quel, mais aussi sous forme de granulés (combustible) ou même comme matière première pour des matériaux synthétiques (fibres, plastiques…)… ce qui évite l’affectation de terres à des cultures de biomasse (de type agrocarburants…) dommageables pour les cultures dédiées à l’alimentation et les espaces naturels.

 

Des programmes de soutien à l’agroforesterie existent, notamment dans le cadre de la Politique Agricole Commune (PAC) de l’Union Européenne.

 

 Alexis Vernier

 

Illustration : une expérience d'agroforesterie (plantation de pins, culture d'avoine et pâturage de moutons) en Australie.

Photo Clive Wawn / Wikimedia Commons.

Commenter cet article