FRANCE – Vive le bio… de nos régions !

Publié le par Le blog de l'écologie positive

France

 

Juliesvegetables

 

L’intérêt des consommateurs pour le bio ne faiblit pas, mais évolue !

Il y a une dizaine d’année, les produits biologiques n’intéressaient qu’une petite frange de la population, puis ils ont débarqué en masse dans les supermarchés, avec une tendance à l’industrialisation (et à l’importation massive de produits bio, parfois de très loin : Afrique du Sud, Chili, etc…).

Aujourd’hui, le bio est devenu une alternative crédible pour beaucoup de consommateurs, qui recherchent les productions locales (qui soutiennent l’économie et l’emploi de leur région, et polluent a priori moins que les productions importées).

 

Les régions françaises se livrent même à une compétition pour soutenir leur production bio, une compétition vertueuse qui est liée à la promotion de leur propre image [qui s’oppose au discours négatif qui est parfois fait sur l’agriculture de certaines régions, le cas breton en est un exemple typique : la pollution des rivières et des côtes a beaucoup nui à son image touristique et économique dans les dernières années].

Des concours sont même organisés sur Internet pour primer les « meilleures » régions !

 

Plus objectivement, et si l’on s’en tient aux chiffres officiels de l’année 2011, ce sont les régions Midi-Pyrénées, Pays-de-la-Loire et Languedoc-Roussillon qui ont les surfaces les plus vastes cultivées en bio.

Pour ce qui est de la part du bio dans la surface agricole utile (SAU), c’est le Midi méditerranéen qui est largement en tête, avec 12,3% de la SAU en Provence-Alpes-Côte d’Azur, 9,3 % en Languedoc-Roussillon et 6,7 % en Corse.

C’est en Rhône-Alpes qu’on trouve le plus de producteurs bio (2 554), suivi de près par les régions Languedoc-Roussillon (2 531) et Midi-Pyrénées (2 428).

On observe une prédominance des régions méridionales, et dans une moindre mesure de l’Ouest ; au contraire, les régions de plaines du Nord et de l’Est (Nord-Pas-de-Calais, Ile-de-France, Picardie, Champagne-Ardenne, Haute-Normandie…) sont (encore) en retard.

 

En tout cas, la surface dédiée à l’agriculture biologique couvre actuellement 1 million d’hectares : c’est seulement 3,5 % de la SAU nationale, mais c’est aussi, entre 2010 et 2011, une augmentation de 24,8 % des surfaces (soit 130 000 hectares de plus) et de 25,3 % du nombre de producteurs.

Le bio rencontre aujourd’hui une croissance à deux chiffres, qui tend à accroître la part de produits bio produits sur le territoire national face aux importations (c’est bon pour la balance commerciale et pour le bilan carbone !).

 

Quelles sont les principales productions bio en France ? Etonnamment (c’est pas ce qui vient le plus à l’esprit des consommateurs et qui n’est pas le plus médiatisé), l’essentiel de la surface cultivée en bio est dédiée aux cultures fourragères pour l’alimentation animale (61 %) et aux grandes cultures (20 %). Les fruits, les légumes et le vin ne viennent qu’ensuite.

 

Source : http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/5409/bio-de-nos-regions-faisons-point

 

Alexis Vernier

 

Article publié en partenariat avec www.bioalaune.com

 

Photo Hysilvinia / Wikimedia Commons.

Commenter cet article