FRANCE – Une bonne année 2011 pour la faune des Sept-Îles

Publié le par Le blog de l'écologie positive

France

 

529px-Uria_aalge6.jpg

 

La réserve naturelle des Sept-Îles, qui fête ses 100 ans cette année, reste toujours aussi attirante pour les oiseaux et mammifères marins.

Pour l’année 2011, le bilan annuel* met en évidence une progression de l’effectif de Guillemots de Troïl (Uria aalge), espèce en danger en France, qui passe de 38 à 51 couples par rapport à 2010.

Les Fous de Bassan (Sula bassana) sont également en augmentation : leur population est passée de 21 880 couples en 2010 à 22 395 couples en 2011. Il s’agit du seul site où cette espèce se reproduit régulièrement en France.

De même, les populations de Macareux moines (Fratercula arctica) et de Pingouins tordas (Alca torda), espèces considérées comme « en danger critique d’extinction » en France, sont stables et atteignent respectivement 175 et 31 couples. Là aussi, il s’agit des principaux sites de nidification de ces espèces dans le pays.

Enfin, la réserve accueille une population stable de Phoques gris (Halichoerus grypus), d’une quarantaine d’individus.

 

Source :

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Sept-Iles-la-population-d-oiseaux-en-augmentation_40771-2036568-pere-bre_filDMA.Htm

 

Alexis Vernier

 

* Les ornithologues pratiquent chaque année un suivi des oiseaux nicheurs de la réserve.

 

Illustration : couple de Guillemots de Troïl (Uria aalge). Photo Wikimedia Commons.

Commenter cet article