FRANCE – L’armée défend… la biodiversité

Publié le par Le blog de l'écologie positive

France

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64


 

 

 

 

Si l’on n’associe pas très souvent l’armée avec l’écologie, la protection de la biodiversité est pourtant de plus en plus prise en compte par le Ministère de la Défense pour l’entretien des nombreux espaces qu’il gère à travers le pays.

 

Le lundi 3 octobre, le Ministère, le Conservatoire du Littoral et la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) ont signé une convention portant sur l’entretien de 200 hectares de prairies en Charente-Maritime dits « Marais de la Beaune ». Le terrain sera cédé au Conservatoire du Littoral et géré par la LPO qui devrait y lancer un programme de restauration de la zone humide.

 

« Quand la Grande Muette parle de biodiversité, on écoute. Cette convention va combler un vide qui me navre. L'État n'a jamais évalué son patrimoine naturel. Aujourd'hui, je suis très heureux de ce partenariat », commente Alain Bougrain-Dubourg, président de la LPO.

 

L’armée vient aussi de signer avec la LPO un protocole dédié à garantir le suivi et la protection des oiseaux sur les terrains qu’elle gère, et une autre convention avec l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF), cette fois-ci destinée à faciliter l’implantation de ruches sur les terrains militaires. 

 

250px-European honey bee extracts nectar

La prise en compte du patrimoine naturel par l’armée est en effet importante, celle-ci étant propriétaire de 250 000 hectares de terrain à travers la France, dont 50 000 sont classés « Natura 2000 »*.

Depuis 1993, l’armée avait déjà cédé au Conservatoire du Littoral 600 hectares de terrains sur 73 sites, et une cinquantaine de dossiers supplémentaires sont en cours d’instruction.

 

Alexis Vernier

 

Source : http://www.sudouest.fr/2011/10/04/l-armee-defend-aussi-la-biodiversite-516861-706.php

 

* D’importance européenne pour la protection de la faune et de la flore.

 

Photo Wikimedia Commons.

Commenter cet article