ETATS-UNIS – Près de 340 000 hectares protégés pour les Jaguars

Publié le par Le blog de l'écologie positive

United States of America(USA)

 

800px-Panthera_onca_at_the_Toronto_Zoo_2.jpg

 

Le 17 août dernier, l’US Fish and Wildlife Service (administration chargée de la protection de la nature aux Etats-Unis) a formellement proposé le classement de près de 340 000 hectares (838 232 acres) en zone protégée, afin de sauvegarder un des animaux les plus rares et les plus mystérieux du continent nord-américain, qui n’est autre que le Jaguar.

 

Peu de gens savent que ce félin (que l’on associe plutôt aux forêts tropicales d’Amazonie et d’Amérique centrale) a pu vivre dans les climats tempérés ou semi-arides de l’Amérique du Nord. Pourtant c’est bien le cas, les Jaguars étaient présents en petit nombre entre la Californie et la Louisiane avant la colonisation blanche, l’espèce était supposée extirpée du territoire étasunien depuis les années 1950.

Et pourtant, des Jaguars y survivent encore, en très petit nombre : deux spécimens (probablement venus du Nord du Mexique) ont récemment été signalés dans le Sud de l’Arizona !

 

Depuis 1997, l’espèce figure dans la liste nationale des animaux menacés, mais il importe de mieux connaître le comportement et les dynamiques des populations survivantes, et de déterminer les sites à protéger.

 

La proposition de protection concerne 6 sites à travers l’Arizona et le Nouveau-Mexique, Etats où la présence de Jaguars et/ou le potentiel de recolonisation sont les plus probables.

 

Ce plan pourrait permettre la restauration d’une population viable de Jaguars, qui s’ajouterait aux succès de la protection d’espèces comme le Pygargue à tête blanche (Aigle chauve, oiseau symbole des Etats-Unis), le Loup, l’Ours grizzly ou encore l'autre "grand" félin du continent, le Puma, une espèce actuellement en renaissance en Amérique du Nord.

 

Kierán Suckling, directeur exécutif du centre pour la diversité biologique (qui a travaillé sur la protection des Jaguars aux Etats-Unis depuis près de 20 ans), rappelle que les espèces dont le milieu de vie est protégé se reconstituent deux fois plus vite que celles dont l’habitat ne l’est pas.

 

Sources : http://www.infozine.com/news/stories/op/storiesView/sid/52882/

http://www.care2.com/causes/care2-success-838000-acres-to-be-protected-for-jaguars.html

 

Lire aussi : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-canada-et-etats-unis-les-pumas-rebondissent-107158027.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-etats-unis-plus-de-diversite-genetique-pour-les-pumas-de-floride-58302065.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-russie-un-parc-national-pour-le-felin-le-plus-rare-au-monde-103482307.html

 

Alexis Vernier

 

Illustration : un Jaguar (Panthera onca).

Photo MarcusObal / Wikimedia Commons.

Commenter cet article