ETATS-UNIS – Les plantes invasives (parfois) bénéfiques aux oiseaux

Publié le par ecoloptimiste.over-blog.com

United-States-of-America-USA-.png

 

 

Voici un élément qui permet de tempérer un peu le débat sur les plantes « invasives » (introduites par l’action humaine), souvent dénoncées, dans les milieux « écologistes », comme des « aliens » et des destructeurs de biodiversité à éliminer systématiquement, dans un style parfois empreint de xénophobie*.

 

La réalité est plus nuancée : toutes les espèces animales et végétales introduites ne sont pas des calamités pour l’environnement, et certaines permettent même d’enrichir l’écosystème ou de remplir des niches écologiques vacantes.

 

C’est ce que des spécialistes américains ont découvert en étudiant les peuplements de certains oiseaux frugivores (Merle migrateur Turdus migratorius et Moqueur chat Dumetella carolinensis) en Pennsylvanie par rapport aux Chèvrefeuilles (Lonicera spp.), introduits, et à une plante à baies indigène, la Morelle américaine (Solanum americanum).

 

La recherche a démontré que les oiseaux étaient plus abondants dans les secteurs où le Chèvrefeuille était présent en nombre, car ils y trouvaient une meilleure nourriture ; plus encore, les fruits de Morelle étaient plus souvent prélevés par les oiseaux (ce qui implique une meilleure dissémination des graines) dans les lieux où le Chèvrefeuille pousse en forte densité.

Si les associations d’espèces animales et végétales (mutualisme) sont présentes dans tous les écosystèmes du monde, ce cas illustre un exemple d’association réussie entre les espèces indigènes et des éléments extérieurs.

 

Ces résultats, s’ils ne sont certes pas extrapolables à toutes les plantes « invasives » au monde (certaines provoquent de vraies catastrophes écologiques), incitent tout au moins à apprécier au cas par cas leur impact écologique, en tenant compte des aspects positifs et négatifs, et non plus à se baser sur des préjugés.

 

 

800px-Totorinis_sausmedis.jpg

 

Source : http://www.facebook.com/note.php?saved&&note_id=204485379569001&id=113817548681220

 

Alexis V.

 

* Une belle illustration de cette attitude peut par exemple se retrouver dans un article du « Monde Magazine » publié en 2009 sous le titre d’un goût douteux «  Espèces, vos papiers ! ».

Voir ici : http://lhomdesbois.blogspot.com/2009/11/il-faut-eliminer-les-plantes.html

 

Illustration : Lonicera tatarica, un chèvrefeuille d'Asie introduit en Amérique du Nord.

Photo Algirdas / Wikimedia Commons.

Commenter cet article