ETATS-UNIS – L’écofrugalité, nouvel American Way of Life ?

Publié le par Le blog de l'écologie positive

United States of America(USA)

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

adobe-plume-photoshop-icone-7001-64

 

 

 

 

 

503px-Spuerschwain.jpg

 

De même qu’en Europe, les Etats-Unis (re-)découvrent l’éco-frugalité, ainsi que le décrivent plusieurs articles récents.

« La faute » à la crise économique, au moins aussi sévère que sur le continent européen : un article paru sur le site du New York Times fait un parallèle avec des comportements qui s’étaient développés durant les années 1930 pendant la grande dépression.

Les soucis écologiques lui donnent une nouvelle dimension.

 

Un article du site www.triplepundit.com annonce l’essor d’une « consommation verte 2.0 », par opposition à sa version « 1.0 », largement basée sur l’effet de mode et destinée à des classes financièrement aisées (on dirait « bo-bos » en France).

 

De plus en plus de foyers étasuniens font pousser leurs propres légumes, élèvent des poulets, achètent des matériels de récupération ou encore fabriquent leurs propres conserves et produits de nettoyage (à base de vinaigre, citron, d’huiles essentielles…).

Ces activités « DIY » (« Do It Yourself ») pouvaient passer pour des fantaisies il y a encore quelques années, mais elles sont devenues une nécessité dans de nombreuses familles.

 

D’autres pratiques pointent aussi leur nez : la redécouverte de la marche à pied (!), la « consommation collaborative » (ex. : le covoiturage, le WWOOFing…) mais aussi la promotion des productions locales, qu’il s’agisse de fruits et légumes, mais aussi de pain, de viande, de poisson et même de bière !

Une révolution pour un pays surdimensionné !

 

En-dehors de leurs aspects écologique et économique, ces pratiques permettent de redonner un sens à la fabrication et à la consommation de produits.

 

L’article de www.triplepundit.com suggère même que « la crise [pourrait être] la meilleure chose qui puisse arriver à la consommation verte », et que celle-ci pourrait même devenir le mode de vie dominant (« mainstream »)… des deux côtés de l’Atlantique !

 

Alexis Vernier

 

Photo Cornischong / Wikimedia Commons.

Commenter cet article