ETATS-UNIS – Découverte d’une nouvelle espèce de grenouille… à New York !

Publié le par Le blog de l'écologie positive

United States of America(USA)

 

800px-Flickr_-_Furryscaly_-_Not_a_Hypnotoad.jpg

 

Il n’y a pas que dans les zones les plus reculées du monde (du style forêt amazonienne ou fosses abyssales) que l’on arrive à découvrir de nouvelles espèces ! Aux Etats-Unis, des biologistes ont découvert une nouvelle espèce de grenouille… à New York !!!

 

Cette grenouille, apparentée à la Grenouille-léopard (Lithobates pipiens, commune en Amérique du Nord), mais dont l’ADN et le coassement sont uniques, a pour territoire des lieux aussi peuplés et connus que Manhattan, le Bronx ou le stade des Yankees !

 

La découverte prouve, une fois de plus, que même les plus grandes villes du monde peuvent abriter une biodiversité riche et variée.

 

Source : http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Une-nouvelle-espece-de-grenouille-decouverte-a-New-York

 

Alexis Vernier

 

Illustration : Grenouille-léopard (Lithobates pipiens), une espèce apparentée à notre nouvelle "amie" new-yorkaise.

Photo Matt Reinbold / Wikimedia Commons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

voyage aux Etats-Unis 23/05/2012 13:53

Ces grenouilles seront rapidement en voie d'extinction si on les protège pas à cause de la pollution.

Alexis V. 23/05/2012 16:45



Pas si sûr... eh oui !


Comme chez de nombreuses espèces pour lesquelles le renouvellement des générations est rapide, le génome des grenouilles peut muter très rapidement. Ailleurs, notamment dans des îles, la
morphologie de plusieurs espèces de Lézards, et même leur régime alimentaire, ont pu changer en un temps court, parfois quelques dizaines d'années : cas du Lézard sicilien en Méditerranée
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Podarcis_siculus).


Et c'est peut-être même... le développement urbain qui a fait apparaître cette espèce ! (les marais de la ville de New York étant devenus comme une sorte d'île)


La ville de New York quant à elle compte sur son territoire (et dans ses environs immédiats) de nombreuses zones humides d'un intérêt écologique indéniable, de nombreux oiseaux y nichent, y font
une halte migratoire ou y passent l'hiver (voir par exemple ici : http://www.ornithomedia.com/pratique/voyages/voyage_art62_1.htm).


Il y a 5 ou 6 ans, un article du "National Geographic" était d'ailleurs dédié à ces zones humides new-yorkaises (qui se sont, souvent, développées spontanément sur des sites industriels
désaffectés).


Plus généralement, et contrairement aux idées reçues, la faune sauvage peut être très riche dans les villes et elle a tendance à progresser et à s'y adapter après une période de recul aux 19ème
et au début du 20ème siècles : pour citer des exemples européens, on trouve des Faucons pèlerins nicheurs à Lille et Bruxelles, des Aigles pêcheurs (Pygargues) à Berlin ou encore des Saumons dans
le Rhin et la Tamise !


Bien cordialement.


Alexis V., pour des villes VIVANTES !