CHEZ VOUS – Pour un gazon vivant !

Publié le par ecoloptimiste.over-blog.com

Si le gazon ras, uniforme, consommateur d’eau en masse et entretenu aux herbicides est un cauchemar pour la biodiversité, il est possible d’avoir chez soi un gazon plus respectueux de l’environnement.

 

Voici quelques conseils pour avoir une pelouse vraiment verte !

 

D’abord, et surtout si la superficie de votre jardin est modérée (moins de 1 000 mètres carrés), utiliser une tondeuse manuelle permet d’éviter de se casser les oreilles, de consommer des carburants trop chers et trop polluants, et de… faire du sport !

A défaut, une tondeuse électrique peut être utilisée (bannir les tondeuses à moteur dans la mesure du possible).

Il est également possible de constituer des séances de tonte collective entre voisins, ou encore de faire appel à un professionnel (ce qui stimule l’emploi local).

Et, pour les propriétaires de grands parcs, pourquoi ne pas choisir un âne, une chèvre ou un cheval ? Ce sont des animaux attachants, qui plaisent aux enfants… et dont certaines races sont menacées d’extinction (vous contribuez à leur préservation en les élevant vous-mêmes ou en soutenant les éleveurs professionnels).

 

Côté végétation, pensez à une prairie fleurie plutôt qu’à un green de golf.

Vous pouvez acheter dans le commerce des mélanges de graines « à fleurs » pour ensemencer vos prairies, ou tout simplement laisser faire la nature.

Dans tout les cas, vos efforts (ou votre absence d’efforts ?) seront appréciés par les abeilles, oiseaux ou encore hérissons.

 

 

800px-GazonNaturellementFleuri.jpg

 

Les coupes ne doivent pas être trop rases (idéalement autour de 10 cm), et il est préférable d’espacer les tontes au printemps (période de développement maximal des fleurs) et en été (surtout s’il fait chaud).

 

L’eau, qui pose problème en ce moment dans certaines régions de France (sans parler d’autres pays) est un autre sujet de préoccupations.

Il est préférable de cultiver des végétaux adaptés au climat de votre région, de préférence des variétés locales, par ailleurs plus tolérantes à la composition de votre sol.

Le maintien ou l’approvisionnement en humus permet aussi de retenir l’eau dans le sol et les racines des plantes.

 

Les tontes de pelouse complétées avec du compost servent d’engrais naturel (ce qui évite l’achat d’engrais du commerce).

 

Enfin, sachez que la prise de conscience est déjà acquise par certaines collectivités territoriales : plusieurs municipalités, comme Poitiers ou Orléans, se sont engagées à pratiquer des méthodes d’entretien écologique pour leurs espaces verts (bannissement des pesticides, maintien de prairies naturelles fleuries, pâturage par animaux domestiques…).

 

Source : http://www.ddmagazine.com/304-pelouse-ecologique-gazon-prairie.html

 

Alexis V.

 

Illustration : une parcelle de gazon naturellement fleurie.

Photo F. Lamiot / Wikimedia Commons.

Publié dans Et chez vous...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article