CHEZ VOUS – Les animaux domestiques, tondeuses du futur

Publié le par Le blog de l'écologie positive

800px-Moutons_Hague.jpg

 

Voici un article qui intéressera les (heureux) propriétaires de grands jardins, mais aussi certaines collectivités et entreprises qui disposent de terrains parfois difficiles à tondre : le pâturage par des animaux domestiques.

Ecologique, il ajoutera une touche bucolique à votre parc, jardin ou pré.

Plusieurs espèces animales sont possibles et ont chacune leur spécificité :

 

Moutons et chèvres sont les espèces les plus fréquemment utilisées, car ces animaux sont faciles à entretenir.

Le mouton apprécie les prés couverts d’une herbe régulière, tandis que la chèvre est plus à l’aise sur les terrains rocheux ou arides (on l’utilise pour pâturer les ravins et montagnes, elle est utile pour prévenir les incendies, mais attention, elle mange tout ce qui passe à sa portée).

Il est possible d’en louer pour une ou plusieurs journées : plusieurs entreprises proposent ce service en France et à l’étranger (ici, un exemple américain).

L’on peut également élever des races menacées, et contribuer à leur préservation.

 

Dans des jardins de faible superficie, les volailles peuvent jouer ce rôle de « tondeuse ».

 

La vache, l’âne et le cheval peuvent être utilisés, mais sont plus exigeants en termes d’espace et de nourriture (foin…), et leurs déjections posent plus de difficultés !

Ces espèces ont par contre un intérêt récréatif et utilitaire très élevé : des partenariats peuvent être conclus avec des centres équestres, des agriculteurs ou des laitiers pour mettre en valeur ces bêtes.

 

Les amateurs d’espèces plus exotiques peuvent même opter pour des Lamas ou des Wallabies.

 

Dans tous les cas, il est nécessaire d’aménager le terrain (clôture, abri, eau, nourriture…) avant d’accueillir des animaux grands ou petits, et bien sûr de prendre soin des animaux élevés ou loués.

 

Les collectivités recourent de plus en plus souvent aux animaux domestiques pour pâturer leurs terrains : par exemple sur les bords de Loire dans l’Orléanais, au pied du château de Guillaume le Conquérant à Caen, dans le terrain du laboratoire de la préfecture de police de Bièvres (Essonne) et même… dans une cité de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis !

 

Source : http://www.consoglobe.com/les-animaux-tondeuses-de-demain-cg/3

 

Lire aussi : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-chez-vous-pour-un-gazon-vivant-73262027.html

 

Alexis Vernier

Publié dans Et chez vous...

Commenter cet article