CHEZ VOUS - Comment financer les travaux de sa maison avec un prêt écologique ?

Publié le par Le blog de l'écologie positive

 

389px-House.svg

 

Quand on veut installer une pompe à chaleur, des panneaux solaires, une éolienne, une cuve à eau ou une isolation thermique, faire appel à un crédit travaux peut quelques fois s’avérer d’un grand secours. Trouver un financement avec des modalités de remboursement très souples est possible dans certains établissements bancaires.

 

Afin de préserver l’environnement, bon nombre de propriétaires ont décidé d’installer des appareils permettant d’économiser de l’énergie tout en bénéficiant d’un crédit d’impôt. Pour financer ces travaux, le plus simple est de contracter un prêt écologique auprès de certaines banques comme le Crédit Lyonnais Particulier et le Crédit du Nord proposent des prêts à qui désire effectuer des travaux d’équipement en vue de réaliser des économies d’énergie (vitrage, chaudière, isolation, etc.). Ce prêt à taux zéro est destiné aux particuliers et accordé sans condition de ressources jusqu’à 30 000 euros à raison de 300 euros par m². Ce crédit travaux sans intérêt peut être remboursé sur une période de sept à dix ans. Il est cumulable avec le PTZ (Prêt à Taux Zéro) finançant en partie le bien immobilier.

 

Pour exemple, le Crédit Agricole Ile-de-France offre également la possibilité de financer les travaux d’économie d’énergie au titre de la résidence principale dans les mêmes conditions que celles visées ci-dessus. Il peut être cumulable avec le crédit maison et permet de bénéficier des mêmes avantages fiscaux.

 

Afin d’inciter les propriétaires à engager des travaux pour améliorer le confort de leur logement, l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat (ANAH) attribue des subventions tout comme les collectivités locales, ce sous certaines conditions. Ces aides permettent d’effectuer des travaux d’aménagement en complément de l’éco-prêt 0%. Pour en savoir plus, il est vivement conseillé de se renseigner auprès de la banque, auprès de l’Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL), ou auprès de la Direction Départementale de l’Equipement (DDE) du département de résidence.

 

Article proposé par Susanna GIORDANI, du site http://www.credit.fr

 

Illustration barretr / Wikimedia Commons. 

Publié dans Et chez vous...

Commenter cet article