CANADA et ETATS-UNIS - Un accord historique pour le climat dans l'Ouest américain

Publié le par Le blog de l'écologie positive

Canada Flag United States Flag

 

Sequoias_meadows_trees_green_sunrise.jpg

 

Les autorités des Etats d'Oregon, Washington et Californie (Etats-Unis) et de la province de Colombie-Britannique (Canada) ont récemment signé un accord historique contre la pollution, le réchauffement climatique et leurs coûts induits pour l'économie et la société.

 

Ces collectivités, dont la population totale est de 53 millions d'habitants et dont l'économie est l'une des plus prospères du monde, ont décidé, entre autres mesures :

- de créer des marchés locaux d'échange du CO2 (pour celles qui n'en avaient pas déjà mis en place, la Californie et la Colombie-Britannique en ayant déjà créé) ;

- de réduire les émissions de gaz à effet de serre résultant des transports au moyen de normes d'émission (la Californie et la Colombie-Britannique en disposent déjà, ce qui n'est pas le cas des autres territoires) et en soutenant les véhicules électriques (objectif d'atteindre le seuil de 10% des véhicules neufs achetés à l'échéance 2016 : les territoires de la côte pacifique sont déjà ceux où les voitures électriques sont les plus abondantes proportionnellement au parc total en Amérique du Nord), le chemin de fer à grande vitesse et l'innovation en termes de carburants"alternatifs" ;

- d'harmoniser les objectifs d'émissions de gaz à effet de serre à l'échéance 2050 et de définir des objectifs intermédiaires ;

- d'investir dans les énergies renouvelables et l'efficience énergétique ;

- de soutenir l'initiative de l'EPA (Agence de protection de l'environnement, un organisme fédéral des USA) pour réguler les émissions de gaz à effet de serre des centrales électriques, ainsi que diverses initiatives de recherche et de lutte contre le changement climatique de la part des gouvernements canadien et étasunien et au niveau international ;

- de soutenir l'intégration des réseaux électriques, etc...

 

Cette initiative prouve que les collectivités territoriales, à travers le monde, peuvent agir sans avoir à attendre un traité international ni un engagement formel d'un ou de plusieurs Etats* (par exemple les Etats-Unis pris dans leur ensemble), ce qui n'est pas contradictoire avec le besoin d'une action plus forte de ces derniers.

 

Elle peut être rapprochée d'autres actions entreprises par des collectivités contre les effets négatifs du changement climatiques telle le Pacte de Mexico conclu en 2010 par les maires de plus de 150 villes du Monde (dont Paris, Le Cap, Los Angeles, Mexico, etc...).

 

Source : http://www.triplepundit.com/2013/10/pacific-coast-leaders-sign-historic-climate-action-plan

 

Articles liés : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-europe-les-villes-prennent-des-mesures-de-plus-en-plus-efficaces-contre-le-rechauffement-climatiqu-107926120.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-singapour-mille-propositions-citoyennes-contre-le-changement-climatique-99794391.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-international-un-palmares-mondial-des-villes-vertes-107149744.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-mexique-objectif-de-reduction-de-14-des-emissions-de-ges-a-mexico-61256332.html

 

Alexis V.

 

*Au sens de l'Etat-nation, classiquement reconnu comme sujet principal du droit international.

 

Illustration : une forêt de séquoias, image typique de l'Ouest américain.

Photo Wikimedia Commons.

Commenter cet article