CAMEROUN – Le plastique, non, la feuille de bananier, oui !

Publié le par Le blog de l'écologie positive

Cameroon.png

 

 

 

 

 

Après l’avoir abandonnée au profit des matières plastiques, les restaurateurs et marchands camerounais réutilisent les feuilles de bananier pour emballer leur nourriture, notamment le « foufou » (pâte de farine de manioc ou d’autres végétaux, fréquemment accompagnée de viande, poisson ou légumes).

Les appels à l’utilisation de ces feuilles, écologiques, saines et très abondantes dans cette partie du monde, sont d’ailleurs relayés par les radios et les autorités publiques camerounaises.

Outre les aspects écologiques (excellente biodégradabilité) et sanitaires (elle ne contient pas de substances nocives comme le bisphénol A), la feuille de bananier présente un avantage gustatif : elle donne une saveur particulière aux plats qu'elle emballe (ce qui n’est, bien évidemment, pas le cas du plastique).

 

 

800px-Chicken_Satay_on_Banana_Leaf_Java_.jpg

 

Sources : http://www.ips.org/africa/2012/01/cameroon-stepping-naturally-away-from-plastic/

http://www.slateafrique.com/80795/cameroun-bananier-feuille-plastique

 

Découvrez ici une autre initiative africaine anti-sacs plastiques :

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-tchad-n-djamena-refuse-les-sacs-plastiques-62081765.html

 

Alexis Vernier

 

Illustration : des brochettes de poulet dans une feuille de bananier en Indonésie. La feuille de bananier est un ustensile/ingrédient de base dans de nombreuses cuisines asiatiques et africaines.

Photo Gunkarta / Wikimedia Commons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article