BURKINA FASO – "Aggradation" des sols dans le Sahel

Publié le par Le blog de l'écologie positive

Burkina Faso

 

Amies lectrices, amis lecteurs,

 

Je vous présente aujourd’hui le travail de l’ONG « Terre Verte », qui, depuis une vingtaine d’années, travaille à restaurer les écosystèmes agro-pastoraux sahéliens sur plusieurs sites du Burkina Faso.

 

C’est connu de tous, la désertification est un des maux les plus graves de l’Afrique, et particulièrement de sa zone sahélienne, en lisière Sud du Sahara. Largement causé par des pratiques agricoles dites « minières » (qui épuisent le milieu naturel), elle entraîne l’assèchement des sols, la disparition de la faune et de la flore et la fragilisation des économies des Etats concernés.

 

A ce phénomène, « Terre Verte » oppose un processus « d’aggradation » du sol, basée sur la conservation de l’eau dans les parcelles (lutte contre le ruissellement au moyen de diguettes, de haies et de mares qui retiennent l’eau) et la technique du « zaï » (conservation de l’eau et des nutriments [compost] près des plants).

Ces techniques sont complétées par une rotation de cultures, un système de jachère et un élevage respectueux de l’environnement (en empêchant notamment la divagation de moutons et de chèvres), qui fournit du compost en plus des productions animales classiques.

 

L’ensemble de ces actions a permis l'instauration d'un bocage sahélien (si, si !), et de son cortège d’espèces animales et végétales sur la ferme pilote de Guiè (« défi » en langue mooré) depuis 1989, puis dans d’autres sites du Burkina.

 

 0-Guie-20.90.2009-019.jpg

 

Vous pouvez découvrir cette initiative plus en détail ici : http://eauterreverdure.org

 

Lire aussi : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-afrique-ces-femmes-qui-nourrissent-le-sahel-video-72529799.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-senegal-quand-la-reforestation-avance-77512638.html

 

Alexis Vernier

 

Crédit photo : TERRE VERTE Burkina Faso / www.eauterreverdure.org 

 

P.S. Merci à Henri GIRARD, président de « Terre Verte », qui m’a fait découvrir le projet.

Commenter cet article