BELARUS – Des tourbières restaurées

Publié le par ecoloptimiste.over-blog.com

Belarus.png

 

 

Un programme mené par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUE) et le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) vient de restaurer 28 200 hectares de tourbières sur 17 sites du Bélarus (Biélorussie) entre 2006 et 2010.

Ces tourbières avaient été asséchées entre 1950 et 1990 à la suite de travaux de conversion agricole et d’exploitation de la tourbe.

 

Or, les tourbières captent de très grandes quantités de dioxyde de carbone (un tiers du carbone stocké dans les sols est capturé dans les tourbières), fournissent un milieu de vie pour de nombreuses espèces animales et végétales, et même des ressources exploitables par l’Homme (poissons, gibiers, champignons, canneberges, etc…).

Inversement, une tourbière asséchée devient inculte et très inflammable (235 000 tonnes de CO2 seraient relâchées chaque années par les feux de tourbières, et ces feux ont été à l’origine des grands incendies autour de Moscou cet été).

 

Le projet de restauration a nécessité la réhydratation des marais en emplissant les fossés de drainage et en construisant des barrages pour relever le niveau des eaux souterraines. S’il a coûté 50 à 100 dollars par hectare, les bénéfices qui en résultent sont très importants bien que difficiles à quantifier comme nous l’avons vu. D’ores et déjà, elles ont permis de faire baisser de 1,5 million de dollars les dépenses annuellement consacrées à la lutte contre les incendies au Bélarus.

 

Plus encore, la réussite de ce projet a incité le gouvernement du Bélarus a adopter une politique de restauration des tourbières en fin d’exploitation.

 

Une bonne nouvelle pour ce pays qui compte parmi les plus méconnus de notre continent !

 

 

300px-Болото Селигер

 

Source : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4435

 

Alexis Vernier

 

Illustration : Une tourbière en Russie.

Commenter cet article