AUTRICHE – Une carrière de tourbe restituée à la Nature

Publié le par ecoloptimiste.over-blog.com

Austria.png

 

 

Au pied des Alpes, la tourbière du Weidmoos est un bon exemple de retour à l’état naturel d’une ancienne carrière.

Ce site proche de Salzbourg avait fait l’objet d’une exploitation industrielle intensive du 18ème siècle à l’an 2000, et il était alors revenu à l’état de friche (à l’exception d’une petite zone qui n’avait pas été exploitée) ; plusieurs projets d’aménagement (enfouissement de déchets, terrains de golf…) avaient alors été proposés pour le site, alors que revenait progressivement une végétation naturelle de zone humide...

 

C’est la construction du nouveau stade de Salzbourg qui a été décisive pour la protection du lieu : à titre de mesure compensatoire, 80 des 136 hectares du site ont été protégés.

Peu après, la réserve a été incluse dans le réseau européen d’espaces naturels « Natura 2000 ».

 

Cette protection légale et règlementaire a par ailleurs été complétée par des mesures « actives » en faveur de la biodiversité, financées par l’Union européenne et les autorités autrichiennes : creusement d’étangs, taille régulière des saules, et fauchage des prairies en été par les agriculteurs.

 

Depuis, les résultats sont remarquables, et de nombreuses espèces d’oiseaux y nichent à nouveau, certaines étant considérées comme rares à l’échelle nationale voire européenne.

En voici un petit florilège (les ornithologues comprendront) :

-          Gorgebleue à miroir blanc Luscinia svecica cyanecula : 20 à 30 couples (un des rares sites de nidification de l’espèce en Autriche) ;

-          Blongios nain Ixobrychus minutus : 2 couples ;

-          Butor étoilé Botaurus stellaris : 2 couples ;

-          Busard des roseaux Circus aeruginosus : 2 couples ;

-          Marouette ponctuée Porzana porzana : 2 à 3 couples ;

-          Bécassine des marais Gallinago gallinago : 1 à 3 couples ;

-          Rousserolle verderolle Acrocephalus palustris : 60 couples ;

-          Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirpaceus : 20 couples ;

-          Rousserolle turdoïde Acrocephalus arundinaceus : 3 couples.

D’autres espèces sensibles, comme la Sarcelle d’été Anas querquedula, le Vanneau huppé Vanellus vanellus, le Courlis cendré Numenius arquata, le Petit Gravelot Charadrius dubius, le Grèbe castagneux Tachybaptus ruficollis, le Râle d’eau Rallus rallus et le Bruant des roseaux Emberiza schoeniclus se reproduisent aussi sur le site, et d’autres comme le Chevalier gambette Tringa totanus pourraient le faire dans un proche avenir.

Le site accueille aussi quelques espèces migratrices et hivernantes, telle la Grande Aigrette Ardea alba (une cinquantaine d’oiseaux en hiver).

 

La démarche de protection de la nature a été couplée avec un souci de diffusion des connaissances au public : aménagement d’un sentier de découverte de 1,5 km, construction d’un centre d’informations et d’observatoires ornithologiques (accessibles au moyen de visites guidées).

 

 

Bluethroat_by_Daniel_Bastaja.jpeg

 

Source : http://www.ornithomedia.com/pratique/voyages/voyage_art213_1.htm

 

Alexis V.

 

Illustration : Gorgebleue à miroir blanc (Luscinia svecica cyanecula) ; ce bel oiseau, rare en Autriche, se reproduit dans les marais du Weidmoos.

Photo Daniel Bastaja / Wikimedia Commons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article