AFRIQUE – Ecologie urbaine : les points forts de l’Afrique du Nord

Publié le par Le blog de l'écologie positive

African Union

 

 

Si les villes africaines restent encore en retard par rapport à celles d’autres continents (y compris de pays émergents asiatiques et latino-américains), certaines parviennent à sortir du lot, c’est le cas de plusieurs métropoles du Maghreb comme vient de le révéler « l’index des villes vertes en Afrique ».

L’accès à l’eau et à l’électricité sont ainsi assurés à près de 100 % dans des villes comme Tunis et Casablanca.

Les émissions de CO2 par personne sont également 3 fois plus faibles en Afrique du Nord (les 2 villes précitées, plus Le Caire et Alexandrie) que dans l’autre partie « industrialisée » du continent, l’Afrique du Sud (où une grande partie de l’énergie provient du charbon). Les performances dans le domaine pourraient s’améliorer avec le développement de l’énergie solaire.

Tunis est aussi avantagée en matière de transports urbains (métro léger et trains de banlieue), dont elle possède le plus grand réseau parmi les villes étudiées sur le continent.

 

328px-Metro-Alger-Algérie-Capital15

Toutefois, les politiques environnementales y restent moins développées que dans les villes d’Afrique australe.

Pour ce qui est des espaces verts enfin, les villes africaines étudiées comptent (malgré la forte croissance urbaine des dernières décennies) 74 mètres carrés d’espaces verts par habitant, ce qui est mieux qu’en Asie (39 mètres carrés/habitant) mais beaucoup moins qu’en Amérique latine (255 mètres carrés/habitant).

 

Sources : http://www.ecolomagtunisie.com/economie-verte-2/indice-des-villes-vertes-africaines-tunis-classee-au-dessus-de-la-moyenne.html/

http://www.ecolomagtunisie.com/economie-verte-2/indice-des-villes-vertes-africaines-la-ville-de-tunis.html/

 

Alexis Vernier

 

Illustration : le nouveau métro d'Alger (ville non évaluée dans l'index).

Photo Wikimedia Commons.

Publié dans Ecologie urbaine

Commenter cet article