HONG KONG - Un nouveau départ pour des espèces menacées

Publié le par Le blog de l'écologie positive

Certaines espèces animales, notamment parmi les oiseaux, font l'objet d'un commerce intense qui peut réduire drastiquement leurs effectifs. Or, quelques-unes d'entre elles, échappées de captivité, forment de nouvelles populations qui offrent autant de chances de survie aux dites espèces.

49 espèces d'oiseaux sont concernées, parmi lesquelles le Cacatoès à huppe orange Cacatua sulphurea, en danger critique d'extinction dans sa patrie d'origine (l'Indonésie) mais introduit à Hong Kong où les populations sont florissantes en l'absence de braconnage. Des risques peuvent toutefois subsister pour leur maintien (consanguinité, maladies, hybridation avec des espèces apparentées) et sont à prendre en considération.

Ces conclusions invitent en tout état de cause à faire davantage de cas des espèces introduites et à ne pas les ignorer ou à les considérer systématiquement comme des intruses à éliminer (même si dans certaines situations, des espèces - abondantes et non-menacées - sont effectivement dans ce cas de figure en créant de gros dommages environnementaux et sanitaires).

"Adopting a more creative approach to conservation could help slow global biodiversity loss" (adopter une approche plus créative à la protection de la nature peut aider à limiter la perte globale de biodiversité), affirme le professeur Luke GIBSON, co-auteur de l'étude et enseignant à l'université de Hong Kong.

Commenter cet article