ETATS-UNIS - La diversité des fourmis reflète le degré de réhabilitation des prairies

Publié le par Le blog de l'écologie positive

D'après une étude récente de l'université du Dakota du Sud, le degré de restauration d'une prairie naturelle peut se mesurer à la diversité de ses fourmis.

Les expériences ont été menées sur plusieurs échantillons de prairies (ex-cultures ou pâturages) en voie de restauration depuis des périodes plus ou moins longues (1, 2 ou 3 ans) et aussi sur des prairies restées à l'état naturel.

L'expérience a aussi montré qu'au fil du temps, les prairies en cours de restauration étaient colonisées par des fourmis d'espèces généralistes, peu à peu remplacées par des espèces plus spécialisées.

AV.

Commenter cet article

Erasmus Tharnaby 13/10/2015 04:51

Bonjour,
Le concept de prairie naturelle rejoint celui de biodiversite. Il est tout aussi absurde et representatif d'une ecologie malthusienne et anti humaniste. Les craintes millenaristes sur la disparition des especes contredisent le discours darwiniste sur l'adaptation, en particulier la capacite d'adaptation de l'Humanite.
Les prairies naturelles sont representatives du refus du progres humain, c'est a dire du refus de l'Humanite par essence. Comme tant d'autres choses...