INTERNATIONAL - Comment réduire l'impact du changement climatique sur la ressource en poissons

Publié le par Le blog de l'écologie positive

INTERNATIONAL - Comment réduire l'impact du changement climatique sur la ressource en poissons

Les ressources en poisson ont une importance fondamentale pour l'alimentation de l'Humanité : elles constituent la principale source de protéines animales pour 1 milliard de personnes.

Or, le changement climatique de par ses divers effets (composition physico-chimique de l'eau, courants, événements extrêmes...) a des impacts forts sur les populations de poissons ; par exemple, leurs cycles biologiques se sont modifiés de même que l'aire de distribution de certaines espèces (en Europe par exemple, les espèces du Sud ont tendance à remonter vers les latitudes nordiques) et leur abondance. Ces modifications peuvent être dommageables pour les sociétés qui en dépendent en particulier dans les pays en développement.

Des solutions existent pour réduire les effets des changements climatiques sur les poissons, par exemple limiter la surpêche des grandes espèces : en effet la baisse des effectifs de grands poissons (mérous, morues...) au sommet de la chaîne alimentaire entraîne, en plus de ses effets directs (= raréfaction ou disparition des espèces surexploitées) une augmentation des populations de petites espèces (sardines, anchois...) elles-mêmes plus sensibles aux changements climatiques. Des mesures de gestion voire d'interdiction des pêches pour certaines espèces menacées sont déjà parvenues à reconstituer leurs stocks : la Morue en Europe du Nord et au Canada, ou encore - de manière plus locale - le Mérou brun en Méditerranée française (Côte d'Azur, Corse...).

De même, la création de réserves marines a un impact très positif pour la reconstitution de la biodiversité : comme en témoignent, entre cent, ces exemples écossais (île d'Aran) et mexicain (Cabo Pulmo).

La reconstitution des ressources marines est également nécessaire pour la perpétuation d'un autre service écosystémique : la séquestration du carbone, qui contribue à réduire a quantité de gaz à effet de serre dans l'atmosphère...

Les stratégies d'adaptation au changement climatique par la pêche supposent une approche écosystémique de cette activité visant à la rendre compatible avec des écosystèmes en bon état et résilients, rejoignant les principes du développement durable (économie/social/environnement). Elles ont déjà été traduites sous forme de normes dans certaines législations, par exemple dans l'Union européenne avec la Directive-cadre du milieu marin adoptée en 2008 dont l'objectif est le maintien des écosystèmes marins productifs et en bonne santé.

Source : Agence Française pour le Développement

Vous aimerez aussi : http://ecoloptimiste.over-blog.com/2014/08/international-vive-l-optimisme-pour-les-oceans.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-australie-et-france-un-accord-pour-surveiller-la-peche-dans-l-ocean-austral-66429360.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-international-partenariat-pour-le-thon-rouge-61894473.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-etats-unis-la-fin-de-la-surpeche-66081890.html

AV.

Illustration : un banc de poissons. Photo Wikimedia Commons.

Commenter cet article