CHEZ VOUS - Ne ramassons pas les oisillons tombés du nid !

Publié le par Le blog de l'écologie positive

CHEZ VOUS - Ne ramassons pas les oisillons tombés du nid !

Contrairement à ce que l'on peut croire, il n'y a bien souvent pas besoin de ramasser des oisillons tombés du nid que l'on peut rencontrer dans les jardins, les forêts, etc... du printemps à l'automne. Bien souvent, ils ne sont pas abandonnés et les parents continuent à les nourrir : c'est le cas chez de nombreuses espèces comme les grives, les merles, les chouettes...

En cas de risque (route, chats...), il est préférable de reposer l'oisillon en hauteur, sur une branche, un muret ou un buisson par exemple. Les oisillons peu emplumés devront pas contre être reposés dans le nid si celui-ci peut être trouvé (et qu'il n'est pas endommagé).

Les oiseaux blessés devront être transférés vers le centre de sauvegarde de la faune sauvage le plus proche (la plupart des espèces d'oiseaux de France sont protégés et leur détention est interdite en l'absence d'autorisation expresse).

Afin de faciliter la vie des oiseaux nicheurs dans son jardin, il est aussi préférable de :

  • ne pas tailler ou élaguer les végétaux en période de nidification (risque de fuite des couples nicheurs ou de chute des nids) ;
  • vérifier régulièrement la bonne tenue des nichoirs (ceux-ci ne doivent pas être endommagés, mal fixés...) ;
  • obturer par des grilles les cavités (gouttières, cheminées) qui peuvent piéger les oiseaux.

Source : LPO

Vous aimerez aussi : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-france-a-mandelieu-les-oiseaux-sont-les-bienvenus-a-l-hotel-de-ville-60851905.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-chez-vous-nourrissez-les-oiseaux-cet-hiver-113593832.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-france-un-refuge-pour-oiseaux-a-besan-on-75815120.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-chez-vous-10-000-nichoirs-dans-vos-jardins-100016694.html

AV.

Illustration : un jeune Merle noir (Turdus merula). Photo Andreas EICHLER / Wikimedia Commons.

Commenter cet article