AUSTRALIE - Hybrider le corail pour améliorer sa résistance au changement climatique

Publié le par Le blog de l'écologie positive

AUSTRALIE - Hybrider le corail pour améliorer sa résistance au changement climatique

Afin d'améliorer les capacités de survie des coraux de la Grande Barrière, menacés par le réchauffement climatique et d'autres pressions (pollution, engins de pêche, invasions biologiques), des scientifiques de l'Institut Australien des Sciences Marines (Australian Institute of Marine Science / AIMS) et de son homologue hawaïen (Hawaii Institute of Marine Biology) travaillent à croiser les coraux des eaux les plus fraîches avec ceux d'eaux plus chaudes, via des procédés de fécondation in vitro et "d'évolution assistée".

C'est un exemple de l'utilisation du génie génétique à des fins de protection de la nature et sans but commercial.

Les expériences ont débuté dans le laboratoire de Townsville de l'AIMS, les scientifiques y observent la croissance des larves et des jeunes "plants" de corail dans différentes conditions physiques, mais aussi leurs interactions avec les communautés microbiennes et les algues.

La Grande Barrière de Corail est classée au titre du Patrimoine Mondial de l'UNESCO, mais son classement en tant que "site en péril" y est désormais discuté, du fait d'une dégradation récente de la couverture corallienne (qui est progressivement remplacée par un tapis d'algues et d'éponges et ne représente que 14% de la surface du site, la moitié de ce qu'elle était il y a 30 ans) qui risque de se poursuivre dans les prochaines années.

Source : The Guardian

Pour en savoir plus sur le corail, vous pouvez lire les articles suivants :

AV.

Illustration : récifs de coraux Cespitularia sp. en Australie ; photo Dr. Dwayne Meadows, NOAA/NMFS/OPR / Wikimedia Commons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article