VIETNAM - La corne de rhinocéros en perte de vitesse

Publié le par Le blog de l'écologie positive

VIETNAM - La corne de rhinocéros en perte de vitesse

La lutte contre le braconnage des rhinocéros (qui a explosé ces dernières années en Afrique, surtout en Afrique du Sud avec un millier d'animaux tués en 2013) est souvent associée aux aspects répressifs, la sensibilisation des consommateurs contre la consommation de la corne (prétendument médicinale et aphrodisiaque) dans les pays consommateurs (Asie de l'Est) étant largement négligée et peu médiatisée.

Les choses sont heureusement en train de changer, comme l'attestent les résultats d'une enquête menée suite à une campagne d'information réalisée pendant (seulement !) 1 an au Vietnam (un des pays où la consommation de corne de rhinocéros est la plus répandue) par l'ONG Humane Society International et la section vietnamienne de la CITES (convention destinée à réglementer le commerce des espèces menacées).

Le nombre de personnes consommant de la corne de rhinocéros (2,6% de la population du pays) a chuté de 38% suite à la réalisation de la campagne, et la proportion de personnes croyant aux propriétés médicinales de la corne (en réalité faite de kératine, la même matière que les cheveux et les ongles) a baissé de 25% pendant la même période.

La campagne d'information publique, qui a visé à démonter le mythe des propriétés médicinales de la corne de rhinocéros, a été menée dans les universités, les écoles, les entreprises et les groupes de femmes. Des affichages ont été diffusés sur les autobus et les panneaux publicitaires, et le livre "Je suis un petit rhinocéros" a été édité et remis aux écoliers de Hanoi, la capitale).

Selon Teresa TELECKY (représentante de l'Humane Society International), les résultats de l'enquête "démontrent que, même en un court laps de temps, une campagne d'information peut avoir des résultats significatifs et modifier l'attitude et le comportement des gens".

Les actions menées contre la consommation de corne de rhinocéros ne sont pas sans rappeler la politique de mise au ban progressive des ailerons de requins dans de nombreux commerces, hôtels, restaurants ainsi que dans les repas officiels de plusieurs pays d'Asie.

Source : The Guardian

AV.

Illustration : Rhinocéros blanc (Ceratotherium simum) au Zooparc de Beauval (Loir-et-Cher / France). Photo Alexis VERNIER.

Commenter cet article