MONGOLIE - Des serres bioclimatiques contre l'insécurité alimentaire

Publié le par Le blog de l'écologie positive

MONGOLIE - Des serres bioclimatiques contre l'insécurité alimentaire

En Mongolie, pays au climat très rude où les gelées peuvent avoir lieu quasiment toute l'année, il n'est pas étonnant que l'agriculture est risquée pour les exploitants et que la sécurisation de l'approvisionnement de la population en nourriture est difficile. La situation est d'autant plus critique que de nombreuses familles, anciennement nomades, se sédentarisent et remplacent l'élevage par l'agriculture.

La mise en place de serres "passives" et bioclimatiques est une solution intelligente pour réduire les risques de pertes de récoltes, et allonger les périodes de culture (récoltes de mars à novembre, alors que le climat mongol ne permet que des récoltes de juin à septembre en plein champ ou même dans des serres classiques).

Contrairement à une serre classique faite d'arceaux et de toile plastique (donc dépourvue d'inertie thermique et très sensible au gel), une serre "passive" est composée d'un toit et de 3 murs isolés faits de matériaux lourds et denses accumulant la chaleur du jour (quand il y a du soleil) et la restituant la nuit ou par temps nuageux. Le chauffage n'y est pas nécessaire, même quand la température extérieure atteint -15°C ! Elle convient parfaitement au climat de la Mongolie, très froid mais sec et ensoleillé.

Les productions possibles sont assez diversifiées : légumes-feuilles au printemps et à l'automne (épinards, laitues, choux...), légumes-fruits en été (tomates, concombres, poivrons...).

Un projet de mise en place de serres passives est développé à l'initiative du Groupe Energies Renouvelables, Environnement et Solidarités (Geres), au bénéfice de 18 groupes de producteurs, soit 63 familles. Le projet ne se limite pas à la création de serres mais comprend aussi d'autres éléments pour aider les agriculteurs à valoriser leurs productions, comme une unité de transformation (mise en bocaux, en conserve... des légumes) et des celliers pour aider les agriculteurs à vendre sur une plus longue période voire toute l'année, et pas seulement juste après les récoltes.

Source : 20 Minutes

AV.

Commenter cet article