EUROPE - "Transum'Arti" ou les arts en transhumance (AVEC VIDEO)

Publié le par Le blog de l'écologie positive

Bonsoir,

je vous propose de découvrir un projet d'éducation à l'environnement et d'ouverture culturelle qui m'a été signalé par une lectrice italo-belge du blog. Plutôt que de faire une paraphrase médiocre, je vous transmets le message tel quel ou presque :

" Je suis porteuse du projet "TransumArti - les Arts en Transhumance".
C'est l'idée d'ouvrir un éco-lieu six mois par an (printemps et été) au Sud d'Italie (Calabre) où organiser des stages de théâtre, cuisine et langues étrangères par le théâtre.
Eco-lieu comment ? Nous visons l'autonomie énergétique (panneaux solaires) et alimentaires (permaculture, potager synergique, forêt comestible). Nous comptons mettre en place un système de récupération d'eaux de pluie, de phytoépuration, toilettes sèches. Créer nos savons, shampooings et produits variés. Faire notre pain avec notre levain naturel.
Les stages de théâtre et langues seraient donnés dans une structure non invasive, nomade (yourte? cabane? plusieurs propositions sont à l'étude), les cours de cuisine dans une cuisine e
n plein air.

Les porteurs de projet, Alessio et moi, Valeria, sommes émigrés en Belgique. Je suis comédienne et depuis une vingtaine d'années j'ai quitté l'Italie pour la France, l'Allemagne, depuis dix ans la Belgique. Je suis imprégnée d'une culture mixte qui n'est plus ni Italienne (tout en m'habitant pleinement) ni Belge (tout en m'habitant pleinement), ni autre chose (tout en m'habitant pleinement...). Alessio, musicien cuisinier, est en Belgique depuis trois ans. Il commence maintenant à s'habiter d'autre chose que de son "italianneté" fort ancrée dans la terre et dans les liens traditionnelles.
Nous sommes "les gens du milieu". Ceux qui ne rentrent plus dans les cases.
Et justement pour cet état, nous nous sentons les personnes "idéales" pour chercher à tisser des liens, des ponts, entre la culture francophone et celle italienne.
Nous souhaitons faire venir des francophones en Calabre pour leur faire connaître cette terre magnifique et, de l'autre côté, permettre aux habitants du village et entourages de rentrer en contact avec d'autres cultures. Permettre une ouverture vitale pour cette région qui a été ravagée par la mafia et la mauvaise gestion.
Nous souhaitons traduire et faire venir des spectacles francophones jusque dans ce lieu qui maintenant paraitrait "improbable" pour des rencontres internationales.
Nous avons la présomption d'espérer pouvoir devenir un lieu de rencontre et d'échange qui marche en tant que multiplicateur d'expériences et tissage de réseaux aussi bien au niveau de la sensibilisation à l'écologie et à un autre style de vie qu'au niveau d'échange culturel et connaissance de l'autre, le différent, perçu en tant que richesse (et non seulement économique!!) et source de déve
loppement personnel.

Nous sommes dans la phase de collecte de fond par http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/transumarti-arts-en-transhumance
le projet, pour la réalisation duquel (indépendamment de la bonne réussite de la collecte) nous devrions nous engager avec un emprunt important à la banque, ne verra peut-être pas le jour si nous n'arrivons pas à mobiliser autour de nous un minimum de personnes motivées par cette aventure et qui, donc, quelque part, par leur présence, nous rassurent sur la faisabilité de cette initiat
ive.

A part le site de kisskissbankbank, où vous pouvez trouver un maximum d'informations, nous avons aussi un blog où nous racontons de façon pratique et ponctuelle les étapes de notre projet, et une page facebook.com/transumarti où nous partageons des informations en lien avec nos valeurs et les initiatives que nous souhaitons réaliser à TransumArti (théâtre participatif, cours gratuits d'italien par le théâtre pour les primo-arrivants, permaculture, etc).

Si le projet vous titille, nous nous ferons un immense plaisir de vous donner toutes les informations qui vous paraitrons utiles pour la publication de l'article.

Merci beaucoup !"

Une vidéo (2'20 minutes, très artisanale) de présentation de l'initiative peut être visionnée ici :

Commenter cet article