ROYAUME-UNI - Blaireaux : un vaccin qui fait ses preuves

Publié le par Le blog de l'écologie positive

ROYAUME-UNI - Blaireaux : un vaccin qui fait ses preuves

Une étude britannique publiée ce mois-ci par l'organisation "Wildlife Trust" et portant sur les résultats des campagnes de vaccination de Blaireaux contre la tuberculose bovine pendant les 3 dernières années établit que ces opérations sont efficaces pour réduire les risques de transmission de cette maladie au bétail, et que leur coût est acceptable.

Le coût de cette opération est d'environ 1.000 livres sterling par kilomètre carré, avec des variations locales dues aux caractéristiques et à l'accessibilité des sites traités. Les coûts tendent également à être plus élevés la première année par rapport aux années suivantes. Par contre, la vaccination des blaireaux sur de grandes superficies est proportionnellement moins coûteuse.

La vaccination réduit la virulence de la tuberculose bovine, sa prévalence chez les populations de blaireaux et les risques de transmission entre ces animaux et avec le bétail domestique. Associée à des mesures touchant spécifiquement aux pratiques d'élevage (dépistages, contrôle des mouvements et vaccination... des bestiaux), elle permet de réduire les risques de contamination du bétail (la plupart des bovins contaminés le sont au contact d'autres bovins et non d'animaux sauvages) et constitue surtout une alternative crédible aux campagnes de destruction de blaireaux qui sont fréquemment menées (Note : le débat est très vif en Grande-Bretagne mais il existe aussi en France) sans permettre de réduire la prévalence de la tuberculose bovine chez ces animaux et pouvant parfois l'accroître (la destruction d'une population de blaireaux sains dans un secteur peut conduire à sa recolonisation par des animaux contaminés et/ou à la fuite des survivants vers des lieux contaminés).

Par exemple, sur la seule saison 2012-2013, le nombre de bestiaux contaminés a baissé de 23,6% au Pays de Galles (où ont été menées de meilleures opérations de contrôle du bétail et des campagnes de vaccination des blaireaux et où ces derniers n'ont pas été abattus) alors que, dans la même période, il a augmenté d'1,7% en Angleterre où les politiques inverses (notamment des campagnes d'éradication visant à détruire 70% des populations de blaireaux dans le Somerset et le Gloucestershire) ont été appliquées.

Source : The Wildlife Trusts

AV.

Illustration : un Blaireau européen (Meles meles) de nuit dans un jardin. Photo Chris P. / Wikimedia Commons.

Commenter cet article