INTERNATIONAL - 10 villes en tête pour le développement durable

Publié le par Le blog de l'écologie positive

INTERNATIONAL - 10 villes en tête pour le développement durable

Le site hispanophone ecointeligencia.com a consacré un article à 10 villes en avance pour le développement durable, récemment distinguées par l'organisation C40 (Cities Climate Leadership Group) et la société Siemens, sur diverses thématiques.

Les villes lauréates ont été choisies par un jury composé de maires, architectes, représentants de la Banque Mondiale, de Siemens et de C40, parmi 120 villes différentes.

Elles sont les suivantes :

  • transports urbains : la ville de Bogota (Colombie) a été distinguée pour son service d'autobus BRT depuis 2000, pour transporter 70% de la population de la ville, qui a permis d'éviter l'émission de 350.000 tonnes de CO2. La ville s'emploie actuellement à remplacer son parc d'autobus diesel par des véhicules hybrides et électriques, et a lancé un projet pilote de taxis électriques (elle ambitionne de convertir 50% de son parc de taxis à l'électrique dans les 10 prochaines années) ;
  • maîtrise et réduction des émissions de gaz à effet de serre : la ville de Copenhague (Danemark) qui envisage d'atteindre la neutralité en termes d'émissions de GES d'ici 2025. Le plan prévoit de réduire la consommation d'énergie des ménages de 10%, de 20% pour les établissements commerciaux et de 40% pour les bâtiments publics, ainsi que d'alimenter toute la ville avec des sources d'énergie renouvelables ;
  • efficience énergétique : la ville de Melbourne (Australie), qui prévoit notamment de réhabiliter 1.200 bâtiments commerciaux (soit 70% des commerces de la ville), dans le cadre d'un plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Elle s'est fixée des objectifs de -25% pour les établissements commerciaux et -20% pour les ménages ;
  • qualité de l'air : la ville de Mexico se distingue dans le domaine, d'autant qu'elle était considérée comme la plus polluée du monde il y a a peine une vingtaine d'années !!! Les plans municipaux "ProAire" (qui ont notamment débouché sur la fermeture des usines les plus polluantes et la restriction de la circulation automobile) ont aidé la ville à réduire ses émissions de CO2 de 7,7 millions de tonnes entre 2008 et 2012 !
  • énergies renouvelables : la ville de Munich (Allemagne) se positionne en tête. Dès 2009, elle avait prévu un approvisionnement intégral en énergie par des sources renouvelables d'ici 2025. Avec sa compagnie municipale Stadtwerke München, elle s'équipe progressivement en installations hydroélectriques, géothermiques, solaires et autres ;
  • adaptation et résilience : la ville de New York (Etats-Unis) est en tête, d'autant qu'elle est très vulnérables aux ouragans, à la submersion marine et autres calamités naturelles. 6 mois seulement après le passage de l'ouragan Sandy, la ville a lancé un plan prévoyant plus de 250 initiatives pour protéger le linéaire côtier et renforcer la résilience des infrastructures publiques vitales (électricité, santé, etc...) ;
  • communautés durables : c'est la ville de Rio de Janeiro (Brésil), où 22% de la population de cette ville habite dans des favelas (bidonvilles), qui a été désignée championne en la matière (eh oui il n'y a pas que le football !). Le programme municipal Morar Carioca envisage un développement intégré des services dans ces quartiers précaires, et l'amélioration des conditions de vie de 232.000 personnes ;
  • gestion des déchets : c'est la ville de San Francisco (Etats-Unis) qui se distingue, en évitant de mettre en décharge 80% de ses déchets en 2010 (les progrès sont énormes car 65% y finissaient en 1990) grâce à sa politique de tri sélectif. Et en 2012, la quantité de déchets collectés par la ville ("seulement" 428.000 tonnes d'ordures) a été historiquement faible ;
  • infrastructures "intelligentes" : c'est Singapour qui est en tête avec son "système de transports intelligents" destiné à relever le défi colossal des déplacements dans cette ville-Etat. Les nombreuses mesures prévues dans ce cadre prévoient notamment des transports publics gratuits en heure de pointe ou encore un système de prévision du trafic routier à l'échelle de la ville ;
  • finance et développement économique : Tokyo (Japon) arrive à la première place. Le programme "Cap and Trade" mis en place par la ville y a permis une réduction de 23% des émissions de CO2 entre 2000 et 2012 chez les entreprises et établissements participants.

Si le sujet vous a plus, vous aimerez aussi : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-international-60-villes-s-engagent-a-reduire-leurs-emissions-de-co2-61186515.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-europe-les-villes-prennent-des-mesures-de-plus-en-plus-efficaces-contre-le-rechauffement-climatiqu-107926120.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-mexique-objectif-de-reduction-de-14-des-emissions-de-ges-a-mexico-61256332.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-international-comment-rendre-les-villes-plus-vivables-107445613.html

AV.

Illustration : cyclisme du dimanche à Bogota. Photo Wikimedia Commons.

Commenter cet article