AMERIQUE LATINE - Les 10 villes championnes de l'agriculture urbaine +++++

Publié le par Le blog de l'écologie positive

AMERIQUE LATINE - Les 10 villes championnes de l'agriculture urbaine +++++

La FAO a récemment établi un classement des villes les plus en avance dans le développement de l'agriculture urbaine pour la région du monde "Amérique latine - Caraïbes" qui compte 27 pays.

Depuis les années 1990, cette pratique s'est récemment développée dans cette partie du monde, où la dynamique d'exode rural s'est quasi-totalement accomplie selon l'ONU.

L'agriculture urbaine et périurbaine est très importante pour promouvoir l'inclusion sociale, bien qu'il existe des freins (en-dehors de la volonté politique elle-même) que sont la rareté des terrains disponibles, la mauvaise qualité des sols, la rareté (ou le mauvais approvisionnement) en eau.

Les villes qui ont le mieux réussi à lever ces difficultés sont les suivantes :

  • La Havane (Cuba) qui fait figure de pionnière, ayant développé cette pratique depuis les années 1980. Aujourd'hui, environ 39.500 hectares (soit la moitié de la superficie de la ville !) de jardins plus des milliers de petites parcelles de moins de 800 mètres carrés y sont consacrés ; en 2013, 58.000 tonnes de produits commercialisés étaient issus de l'agriculture urbaine, dont 6.700 ont été affectées aux hôpitaux, écoles et autres établissements publics.
  • la ville de Mexico (Mexique) où ont été établies des zones protégées dédiées à l'agriculture biologique ;
  • l'île d'Antigua-et-Barbuda où un programme d'agriculture urbaine a été développé suite au passage de l'ouragan Omar en 2008. Aujourd'hui l'agriculture urbaine produit 280 tonnes de nourriture par an, ce qui nourrit 10% de la population. Le gouvernement envisage d'atteindre l'objectif de 1.800 tonnes. En tout cas, Omar ne les a pas tués, bien au contraire !
  • Tegucigalpa (Honduras), où un plan pilote a été initié depuis 2008 dans 3 quartiers pour faire face à la hausse des besoins en nourriture (la population de la ville a été multipliée par 6 depuis les années 1970). Sur les 1.200 personnes qui ont participé au projet, 90% y participaient encore en 2011 ;
  • Managua (Nicaragua) où des ateliers de création de jardins, serres, lombricomposteurs, stockeurs d'eau de pluie, etc... avaient été lancés dès 2010 avec 430 participants. Aujourd'hui, les autorités sont passées à la vitesses supérieure au moyen d'un plan national de développement humain, qui a bénéficié à 76.000 familles et vise à créer 60.000 potagers urbains dans la seule capitale ;
  • Quito (Equateur) qui revêt un rôle particulier, la ville ayant accueilli en l'an 2000 un sommet où 8 villes de la région se sont engagées à promouvoir l'agriculture urbaine. Aujourd'hui, la ville compte plus d'un millier de jardins communautaires, familiaux ou scolaires ;
  • Lima (Pérou) en dépit de ses gros handicaps dus à son climat désertique (c'est la deuxième plus grande ville du monde construite dans le désert, après le Caire) ;
  • El Alto (Bolivie) où, entre 2004 et 2008, 2.000 citoyens ont participé à des ateliers de construction de serres, composteurs et systèmes d'irrigation, permettant de créer près de 1.200 jardins et d'élaborer un programme de développement de l'agriculture urbaine et périurbaine visant à réduire la malnutrition et à générer de l'emploi et des revenus pour les familles ;
  • Belo Horizonte (Brésil), récemment rendue célèbre par l'actualité footballistique, où la municipalité a reconnu l'agriculture urbaine comme une occupation légitime du sol (cela semble banal en Europe, moins dans des pays où les usages informels sont courants) en ce qu'elle aide au développement des fonctions sociales de la ville. Le programme de développement des jardins urbains initié par la ville a permis la création de 185 jardins de légumes et de 48 jardins de fruits ;
  • Rosario (Argentine), 3ème plus grande ville du pays, qui a développé l'agriculture urbaine depuis 2002. Depuis lors, 1.800 citoyens ont participé à cette expérience. C'est une des rares villes du continent sud-américain où la planification de l'usage des sols dédie explicitement des espaces à l'agriculture urbaine.

Source (en espagnol) : http://www.plataformaarquitectura.cl/2014/07/16/las-10-ciudades-latinoamericanas-que-lideran-en-agricultura-urbana-segun-la-fao

Vous aimerez aussi : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-international-le-palmares-des-villes-vertes-en-amerique-latine-62081182.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-international-comment-rendre-les-villes-plus-vivables-107445613.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-chine-l-agriculture-a-la-reconquete-de-pekin-74208558.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-etats-unis-un-parc-municipal-agricole-video-96833527.html

Alexis V.

Illustration : vue de la Havane (Cuba) ; photo Jorge Royan / Wikimedia Commons.

Commenter cet article

Alexis V. 23/07/2014 18:45

@Anna : pouvez-vous ne pas poster de commentaire hors sujet svp ? La prochaine fois je le supprimerai.

Anna 22/07/2014 16:47

La toiture végétalisée se répand de plus en plus en France, mais reste encore trop méconnue du grand public.