BANGLADESH - Etat du textile, un an après le désastre du Rana Plaza

Publié le par Le blog de l'écologie positive

BANGLADESH - Etat du textile, un an après le désastre du Rana Plaza

Près d'un an après la catastrophe du Rana Plaza (qui eut lieu le 24 avril 2013), qui a coûté la vie à plus de 1.100 personnes, les autorités, la société civile et les entreprises (y compris multinationales) du Bangladesh tentent progressivement d'améliorer la sécurité et les droits des ouvriers, dans un contexte ambigu qui coupe court à toute analyse manichéenne, ne serait-ce que parce que le secteur textile est un grand secteur économique dans le pays, qui emploie de très nombreuses personnes.

Tout d'abord, des accords ont été rapidement élaborés pour mettre aux normes les usines, éviter de nouveaux drames et améliorer les droits des travailleurs. Des écueils de taille sont toutefois relevés : financer les travaux de mise aux normes et aussi lutter contre les petits sous-traitants qui opèrent dans des conditions illégales.

Pour des représentants syndicaux comme Amirul Haque Amin, les choses évoluent toutefois dans le bon sens... grâce aux multinationales, car elles « savent quel business ils ont fait ensemble ces dernières années et si les patrons mentent » quand ils disent ne pas avoir les moyens d'agir [et peuvent faire pression avec la menace de quitter le pays, un péril grave pour son économie, NDLR]. Les multinationales, meilleures alliées des ouvriers, s'interroge le journal "Les Echos" ? « On peut dire ça », répond-il avec un grand sourire…

Source : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0203386258779-le-textile-du-bangladesh-un-an-apres-le-desastre-661850.php

Articles liés : http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-bangladesh-1-million-de-foyers-equipes-de-panneaux-photovoltaiques-77188738.html

http://ecoloptimiste.over-blog.com/article-bangladesh-entretien-avec-muhammad-yunus-sur-www-greenetvert-fr-101929155.html

Alexis V.

Commenter cet article